Main Content

Une adresse rare pour les familles

Délices, musique et tradition sont au rendez-vous à la ferme des Hofstetter en Appenzell. La famille accueille pour le deuxième fois le Brunch sur son exploitation à Gais. Il s’agit d’une adresse rare, surtout pour les familles. Table de dessin, château de paille ou des veaux à caresser : de nombreuses activités attendent les petits hôtes. La famille respire les traditions locales, par exemple lorsqu’elle se rend à l’exposition de bétail et se pare du costume traditionnel pour l’occasion.


Il se dit qu’en Appenzell, les gens sont plutôt secrets. Stefan et Franziska Hofstetter ne sont pas de cette espèce : cette année par exemple, ils invitent au brunch du 1er Août. C’est leur deuxième édition. La première fois, ils ont reçu une compagnie hétéroclite de jeunes et de moins jeunes. Leur offre charme pourtant singulièrement les familles. En effet, pour l’occasion, Stefan construit un château fort en paille qui ravit les tout-petits. La table de coloriage et la place de jeux attenante à la maison occupent les enfants. Qui plus est, en ce jour de fête, les chèvres et les veaux se laissent docilement caresser et cajoler par les visiteurs. Un divertissement musical est assuré pour les plus grands. Stefan se met sur son 31 puisqu’il porte le costume traditionnel appenzellois. « Ce sont mes racines, je tiens à respecter la tradition », explique-t-il. De son côté, pour préparer le savoureux repas, Franziska ne compte pas ses heures au fournil. Elle confectionne pendant une journée entière le pain, la tresse et autres délices. Les produits laitiers sont fabriqués avec le lait de la ferme. Le fromage vient de la fromagerie du village, où les Hofstetter livrent leur lait. La famille n’ayant pas organisé de brunch l’an dernier, la motivation est d’autant plus grande en 2019. 130 hôtes sont attendus. Les Hofstetter ont prévu l’aide de 19 volontaires. Car un brunch requiert des ressources et de l’énergie. Bien sûr, ils veulent faire les choses bien : « Il faut que nos clients soient satisfaits et que la fête soit belle ». 


Une nouvelle demeure pour les vaches
Stefan a repris la ferme de ses parents. L’élevage laitier est sa grande passion. « Nous ne sommes pas une exploi-tation bio », précise-t-il. « Cela ne nous empêche pas d’avoir à cœur le bien-être de nos animaux. Nous veillons de près à la santé de nos vaches et à la qualité de nos produits. Il est rare que nous devions faire appel au vétéri-naire. » En 2018, la ferme Hofstetter était en chantier puisqu’ils ont construit une étable à stabulation libre pour les 25 vaches laitières. Pendant quatre mois, et avec l’aide de parents et d’amis, ils ont fait au mieux pour relever ce défi. Aussitôt les travaux achevés, les vaches ont intégré leur nouvelle maison. Désormais, les bêtes se dépla-cent librement dans l’étable et sortent se promener en toute saison.


A pied, selon la tradition
En septembre, la famille Hofstetter se rend à la foire au bétail locale. Mais auparavant, les vaches et les chèvres se font faire une beauté. « Nos vaches adorent se faire toiletter », souligne Stefan. Puis, comme le veut la tradi-tion, nous allons à la foire à pied. » Avec en tête du cortège le chevrier, suivi des chèvres, de la chevrière et du berger. Ensuite viennent les vaches porteuses de cloche, arborant fièrement leur sonnaille. Suivent les quatre armaillis, qui cheminent en chantant. Pour clore le défilé, le reste du troupeau de vaches, et parfois le paysan avec le taureau. Le spectacle ressemble à s’y méprendre à une inalpe. Les participants sont vêtus de l’habit fol-klorique. A destination, ils retrouvent les autres fermiers et leurs animaux. Chacun présente ses bêtes et la plus belle est élue reine de beauté « Miss Gais ». Jusqu’ici, aucune vache de la famille Hofstetter n’a gagné de con-cours, néanmoins certaines se sont retrouvées aux premiers rangs du classement. « Nos vaches sont de race ancienne, la Brune originale, explique Franziska, ce qui réduit un peu leurs chances parce qu’elles sont petites et charnues. » Pour leurs vaches aussi, les Hofstetter sont attachés à la tradition, elles ont donc toutes eu la chance de garder leurs cornes.


Appenzell, région de randonnée
De nombreux visiteurs séduits par les beautés naturelles du pays d’Appenzell aiment combiner le brunch avec une excursion. La région du « Hoher Hirschberg », proche de la ferme, se prête magnifiquement à la promenade. « Ce lieu très spécial offre une vue imprenable sur l’ensemble d’Appenzell », s’enthousiasme Stefan. A Gais, la forêt espace de découverte (Walderlebnisraum) mérite également le détour. Et si vous en avez le temps, ne manquez pas le massif de l’Alpstein, où culmine le Säntis. En Appenzell, le paysage est très particulier. Comme soulignent les autochtones : « Les fermes disséminées et le paysage ondoyant sont simplement splendides ». Stefan associe mille choses au pays d’Appenzell, car il y a grandi et c’est là que ses racines sont ancrées. Le jour de la Fête natio-nale, quiconque a de bons yeux pourra contempler un grand feu depuis la ferme. Une autre tradition appenzel-loise pas secrète du tout.