Main Content

Paysages ondulés dans l’arrière-pays du lac de Constance: Weinfelden-Stein am Rhein

Les peuples maritimes n’ont pas l’apanage de la détente et de la générosité: les riverains des grands lacs n’en manquent pas non plus. Du moins c’est ce que l’on pourrait penser lorsqu’on parcourt quelques kilomètres à travers le paysage vallonné qui aboutit au lac de Constance. Dans la chaleur de l’été, une juxtaposition harmonieuse de champs, d’espaces boisés et de parcours semi-ombragés (rares!) à travers des villages s’offre à nous. On voit aussi des hameaux et des fermes isolées (nombreuses!), sans oublier des routes de campagne et quelques chemins de terre pratiques.

Pour personnaliser davantage le début et la fin de l’escapade, on peut ajouter deux détours dans l’itinéraire. Pour commencer, juste après Weinfelden, la jolie colline de l’Ottoberg et la pente escarpée de Nussbaumen en direction de Stein am Rhein. Ceux qui pensent que l’épreuve est au-dessus de leurs forces et qui n’ont pas de batterie électrique peuvent oublier cette variante. Un peu dommage, car elle offre une vue spectaculaire de Stein am Rhein, du château fort de Hohenklingen et de l’extrémité de l’Untersee. En lieu et place, les moins sportifs contourneront la colline en passant par Stammheim et Etzwilen.

Convient aux cyclorandonneurs moyennement endurants
Point culminant: avant et après Wäldi, la forêt et la descente vers Reckenwil
Pause: au coin de la forêt Wäldi/Helsinghausen, à Homburg, à Herdern, avant le col qui suit Stein
Durée: 3 h 20
Dénivelé (montée): 870 m


Appenzell «sauvage»: St-Gall-Buchs

C’est parti pour St-Gall, où nous traversons bientôt le pont pour piétons et cyclistes qui enjambe le ravin du Sittertobel. Le parcours suit alors les montées et les descentes appenzelloises, qui
émaillent les 58 kilomètres de l’itinéraire nous menant vers la colline du Kienberg et son panorama kaléidoscopique sur la vallée du Rhin saint-galloise.

Elle est suivie par un sentier de montagne facile et aéré, puis par une partie sur le plat, en direction de Buchs, qui traverse une superbe succession de prairies. Si les réserves d’énergie sont encore intactes ou que l’on a un vélo électrique, on peut continuer vers la gare de Sargans. Il faut toutefois savoir que ces 12 kilomètres supplémentaires comportent beaucoup moins de pistes cyclables dignes de ce nom.

Le Hohe Kasten (1800 m d’altitude) nous accompagne pendant la majeure partie du parcours. C’est un paysage vallonné et changeant qui reste en mémoire: le charmant lit de la rivière Sitter, le joli village de Stein, le restaurant de montagne Leimensteig avec les fermes avoisinantes ou les hameaux disséminés à bonne distance comme celui d’Eggerstanden en fin de parcours. Chaque colline et chaque vallée, et en fin de compte, aussi les fermes bien soignées, les petites église et les bistros d’étape sont un monde en soi.

Convient aux cyclistes/cyclistes électriques hédonistes ou un peu plus sportifs
Point culminant: Stein, boucle entre Haslen et Appenzell, Eggerstanden-Kienberg
Pause: Leimensteig, Appenzell (centre), Kienberg
Durée: 4 h 30 (pas moins) Dénivelé (montée): 980 m

 

L’initiative Santé de Migros
Une alimentation saine et équilibrée, de l’exercice physique calibré, le renforcement de la forme personnelle et la détente au quotidien: telles sont les recettes d’iMpuls, l’initiative pour la santé de Migros.
Créée début 2017, l’initiative a pour objectif de soutenir activement la santé de la population suisse.
IMpuls comprend une plateforme Internet, migros-impuls.ch, et une app, iMpuls Coach.
Plus d’infos sur migros-impuls.ch