Main Content

Hôte chez les pionniers du bio

Le Jura est réputé pour ses nombreuses fermes bio. Ici, depuis des décennies, les agriculteurs développent leurs produits en harmonie avec la nature. Le long des «chemins du bio» dans la région des Franches-Montagnes, partez en randonnée à la découverte de la vie dans ces fermes bio.


Les Franches-Montagnes se trouvent à l’extrême ouest de la Suisse, à la frontière avec la France. Ce haut plateau légèrement vallonné, situé à près de 1000 mètres d’altitude, se caractérise par des pâturages, ainsi que des forêts de sapins et d’épicéas. Le long des «chemins du bio», des étangs enchanteurs invitent à faire une pause pour une baignade, un pique-nique ou un moment de détente, à l’image de l’étang de la Gruère, une tourbière en zone protégée, accessible uniquement à pied.

Une ferme riche en découvertes
La ferme «Le Peu Girard» est un paradis pour les amis des animaux. On y trouve des lapins, des poules, des cochons, des ânes, des moutons, des vaches, des chiens et des chats, pour la plus grande joie des enfants! Kathrine Naef-Fischer prend plaisir à leur montrer comment caresser les animaux ou comment on monte un âne. Pour la plupart, c’est une expérience inoubliable!

Kathrine chouchoute ses hôtes avec les produits de sa ferme: lait, yogourts frais, pain maison, fruits et légumes du potager, ainsi que du fromage et du saucisson de ses propres animaux. «Je veux sensibiliser mes visiteurs au goût unique des produits issus de l’agriculture biologique», confie-t-elle.

Pionnier du bio, en mission
Bernard Froidevaux élabore des produits biologiques à la ferme «La Fleur» à Montfaucon depuis plus de 40 ans. Les «chemins du bio» sont nés de son idée de départ consistant à retisser des liens entre le consommateur et le producteur. Il aime présenter sa ferme aux randonneurs. «Les hôtes peuvent ainsi s’immerger un court instant dans notre monde, et nous, un peu dans le leur aussi.» Son désir le plus cher: que les visiteurs voient de leurs propres yeux d’où proviennent leurs aliments et comment ceux-ci sont produits. Parce que les produits biologiques de première qualité exigent passion et persévérance. «Chez nous, accueillir des hôtes signifie notamment déguster ensemble les richesses de la région.»

Bernard est le dernier agriculteur à fabriquer sa Tête de Moine – le fromage le plus connu de la région – selon une recette ancestrale. En d’autres termes, il utilise uniquement du lait frais de vache tiré durant la période estivale de pâturage, et chauffé à une température maximale de 44°C. Aujourd’hui, il forme trois successeurs auxquels il enseigne l’art de la fabrication de la «Tête de Moine artisanale».

MySwitzerland.com/hikejura