Main Content

Découverte de la biodiversité suisse

Fleurs rares au cœur d’un paysage alpin spectaculaire, produits régionaux à la châtaigne, expérience culinaire dans un monastère historique ou légumes bio en direct de la ferme: quoi de plus beau que de vivre au plus près la diversité de la nature suisse?

«L’âne à légumes» qui sillonne le «Grünes Band Bern»

Berne est célèbre pour sa vieille ville. Ce que les visiteurs connaissent moins, c’est la proximité de la nature et le style de vie durable de la ville. Deux facettes incarnées par le «Gemüse Esel», Thomas Wieland. Au lever du soleil, Thomas charge des fruits et des légumes dans sa remorque devant la ferme de Thörishaus, puis se met en selle. Son vélo électrique avec remorque le conduit à Berne dans le respect de l’environnement. Le trajet du «Gemüse Esel» fait partie du «Grünes Band Bern», l’itinéraire qui relie les communes autour de Berne sur 59 kilomètres. Il n’y a pas que le moyen de locomotion de Thomas qui est durable, le contenu de sa remorque l’est tout autant. De la culture au produit final, il a recours à des méthodes simples et à la force musculaire pour produire les marchandises qu’il vend sur le marché à Berne et qu’il livre à des magasins de vente en vrac. Difficile de faire plus durable.

 

Le pouvoir des fleurs avec vue panoramique

La Schynige Platte enthousiasme avec son panorama grandiose sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau ainsi que sur les lacs de Thoune et de Brienz. Mais la discrète star locale, c’est le jardin botanique alpin avec plus de 720 plantes alpines suisses à admirer. Qui l’a inventé? Les Anglais. Pour continuer d’admirer cette magnifique fleur des Alpes dans leurs jardins, ils ont rapporté des graines et de jeunes plants de Suisse chez eux. Voilà comment l’idée a germé dans l’esprit des Suisses de créer des jardins botaniques alpins dans leur pays. Ainsi, en 1927, le jardin alpin voit le jour sur la Schynige Platte. Sa particularité: les végétaux sont plantés en associations naturelles. On peut y admirer 16 biotopes différents, comme: le champ de roches primaires pour les fleurs alpines préférant les sols pauvres en calcaire, la riviera pour les plantes méditerranéennes ou le coin venté pour les plantes aimant les situations exposées.

 

Jardin aux herbes Ricola à Kandersteg

Arrêtez-vous quelques instants dans le jardin aux herbes Ricola, en face de l’auberge historique «Ruedihus», et découvrez le fabuleux univers des herbes. Ingrédient central des produits Ricola, les herbes de montagne suisses éveilleront tous vos sens. La visite est particulièrement conseillée de mai à septembre pendant la floraison et l’entrée est gratuite. rico.la/kandersteg


Randonnée sur les crêtes de Stoos

Un spectaculaire sentier des crêtes relie les sommets du Klingenstock et du Fronalpstock surplombant le lac des Quatre-Cantons. D’impressionnants précipices et un panorama à 360° émerveillent les randonneurs. Ce sentier est remarquablement aménagé et entretenu par des séniors bénévoles comme Sepp Betschart et Gottlieb Arnold. Leur contrepartie? La gratitude des randonneurs. Les deux sommets sont accessibles en télésiège depuis Stoos. Outre le fascinant panorama, on peut y admirer une multitude de subtiles fleurs alpines.

Châtaignes et gastronomie au val Bregaglia

Le val Bregaglia est niché dans le canton des Grisons. Cette vallée montagneuse idyllique offre un panorama merveilleux. À juste titre, le peintre Giovanni Segantini qualifiait le village de Soglio de «porte du paradis». Grâce à sa situation ensoleillée, le val Bregaglia est aussi le pays de la châtaigne et attire par sa gastronomie régionale. En automne, un mois durant, le Festival de la châtaigne invite les amateurs à des randonnées automnales, au traditionnel épluchage des châtaignes et à des dégustations. Ce petit fruit riche en vitamines est à la base de nombreuses spécialités telles que pâtes, gâteaux ou pains et se savoure tout spécialement après une longue randonnée.

La référence pour les saveurs régionales.

Kartause Ittingen, Thurgovie - Dans l'enceinte du monastère, où les Augustins puis les Chartreux ont prié et travaillé il y a plus de 900 ans, une entreprise moderne aux valeurs sacrées a vu le jour : autosuffisance, assistance, spiritualité, hospitalité, instruction et culture. Sur près de 100 hectares de terres, la Chartreuse possède un élevage de bétail ainsi qu’une pisciculture et cultive ses propres champs de céréales, potagers, vignes, vergers, de même que deux hectares de houblon auxquels la bière Ittinger doit son nom. Au restaurant «Mühle» avec son historique roue à aube, tout se retrouve sur la table. L'équipe de cuisine de Jürgen Stöckel sait comment créer des délices variés à partir de produits locaux de saison. Au menu, cinq plats "0 km" issus de leur propre culture.

Plus d'idées d’excursions sur: MySwitzerland.com