Main Content

Ça grouille et ça bourdonne chez les Nef

Un peu à l’extérieur d’Oetwil am See, le domaine de la famille Nef offre un petit coin de paradis aux papillons et autres bestioles. Les bovins, les chats et les chèvres ne sont pas les seuls à avoir leur place ici ; toutes les petites bêtes qui rampent et qui volent sont les bienvenues. Grâce à de nombreuses mesures, la famille Nef a créé une oasis de biodiversité.

 

« Je n’ai jamais vu autant de belettes que cette année », raconte Petra Nef. Elles folâtrent sur le domaine des Nef à la grande joie des promeneurs. Les belettes ne sont toutefois pas les seules à se sentir à l’aise sur le domaine. On y trouve aussi des pies, des corbeaux, des milans, plein de moineaux et tous les insectes possibles. « Soudain, je revois un papillon dans notre prairie que je ne n’avais vu que dans des livres auparavant », s’étonne Petra. La famille s’engage en faveur de la biodiversité depuis des générations et offre un habitat à de nombreuses espèces différentes.

 

Les abeilles sauvages arrivent par la poste

« Nos abeilles sauvages arrivent par la poste », déclare Petra en riant. Le facteur apporte la ruche, qui est installée entre les cerisiers. Après l’ouverture des planches d’envol, les abeilles sont attirées à l’extérieur. Elles volent de cerisier en cerisier et pollinisent les fleurs pour que les arbres donnent de juteuses cerises en été. À la fin de la saison, Hans Nef referme la ruche d’abeilles sauvages et la renvoie à l’expéditeur, chez lequel les larves vont éclore. Six mois plus tard, les tuyaux de bambou avec des abeilles sauvages prêtes à sortir de leur alvéole feront leur retour sur l’exploitation, et le cycle pourra recommencer.

 

Il y a aussi de la vie dans l’eau

Le domaine des Nef n’accueille pas que des abeilles. De nombreuses petites créatures ont élu domicile sur les 95 arbres hautes tiges. « Quant aux arbres morts, nous les laissons toujours en place », explique Petra. Ils ne sont peut-être plus aussi beaux qu’auparavant, mais ils constituent un habitat important pour de nombreux insectes. « Ces arbres suscitent parfois l’étonnement des promeneurs », sourit Petra. Mais après avoir échangé quelques mots avec la famille paysanne, ils comprennent que l’arbre mort remplit une fonction. Des tas de branches et d’épierrage se trouvent aussi sur le domaine. En été, de nombreux lézards y prennent le soleil. Deux petits étangs offrent un habitat dans et proche de l’eau. « Nous y intervenons le moins possible, mais autant que nécessaire », affirme Petra. Les étangs sont laissés dans leur état naturel. Ce n’est que de temps en temps qu’il faut dégager des pierres envahies ou arracher des néophytes (plantes non indigènes). « C’est passionnant de voir à quel point la diversité des espèces est riche », raconte Petra. Qu’un étang soit exposé au soleil du matin et l’autre au soleil du soir a une grande influence sur les animaux. Aussi y a-t-il beaucoup plus de tritons et de grenouilles dans l’étang au soleil le soir.

 

Une passion comme métier

« J’ai toujours voulu vivre à la ferme », s’enthousiasme Petra. Enfant, elle se rendait régulièrement dans l’exploitation de ses grands-parents. « À cet âge-là, on ne sait pas ce que cela signifie de gérer une ferme », précise-t-elle. Tout ce qui comptait à l’époque, c’était de passer ses vacances à la ferme. Elle a donc découvert et aimé l’agriculture suisse dès son plus jeune âge et a fini par fréquenter l’école de paysannes. Puis ce qui devait arriver arriva : Petra rencontra Hans, paysan de son état, et emménagea dans son exploitation à Oetwil am See. Elle y vit toujours, avec lui et leurs deux enfants entretemps adultes. « Pour eux, ça a été une expérience formidable de grandir à la ferme. Lorsqu’ils rentrent de l’école ou désormais du travail, nous sommes déjà là. » Le couple estime qu’il n’y a rien de plus précieux que d’avoir la famille toujours réunie sous un même toit.

 

Des produits venus tout droit de la ferme

Yogourts, lait, fromage, œufs, saucisses paysannes de fermes voisines ou cerises et autres fruits de leur propre production : le domaine de la famille Nef propose un large éventail de délices. « Les produits que nous fabriquons assurent notre survie. » La vente directe revêt une grande importance pour la famille. La production des Nef est proposée en vente directe à la ferme ou livrée aux détaillants de la région. « Nous avons un distributeur automatique accessible 24 heures sur 24. Je peux le remplir, et il m’envoie aussi un SMS s’il manque quelque chose », explique Petra. Les promeneurs peuvent donc se ravitailler à toute heure à la ferme. Les rondelles de pommes séchées sont le produit phare de l’exploitation. « Lorsque des groupes de randonneurs ou des familles avec des enfants passent par ici, ils achètent nos rondelles comme encas sain. »

 

Du respect pour nos produits

« Le respect accordé à nos produits alimentaires nous est très important. » Même s’il ne s’agit que d’une pomme, il faut la savourer, car elle est le fruit de beaucoup de travail et de passion. C’est pour cette raison que la famille attache une grande importance à la biodiversité sur son domaine. « Tout un chacun peut contribuer à la préservation de l’environnement, en faisant des achats durables ou, par exemple, en évitant de laisser couler le robinet trop longtemps. Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. » Les gens qui n’ont pas de jardin ou de balcon sont toujours les bienvenus sur le domaine de la famille Nef à Oetwil am See s’ils veulent venir observer des papillons, des abeilles et d’autres créatures.

Jasmin Vultier

 

 

Hans et Petra Nef

Portrait de l'exploitation

ExploitantsHans et Petra Nef
LocalitéOetwil am See, Zurich
Surface25 ha
BranchesÉlevage bovin, culture des champs, arboriculture, vente directe

Vous trouverez de plus amples informations sur nef-naturbuur.ch